Une démarche de Collectif

Le Festival « au Pays du Môme est porté par une dizaine d’acteurs culturels du Pays, parmi lesquels des lieux identifiés et labellisés par le Conseil Général de la Sarthe « Scène Départementale Jeune Public », mais aussi des communes ou communautés de communes qui s’investissent dans le collectif sans posséder de lieu dédié spécifiquement au spectacle vivant.

La richesse de ce collectif est en effet de croiser les expériences entre professionnels de la culture, animateurs de terriroires, élus, et ainsi de mutualiser les connaissances, les moyens (technique, humains) et aussi accompagner la mise en place sur les territoires d’une offre culturelle de proximité, au plus près des publics.

Cette démarche collective est très riche à la fois sur l’aspect logistique, mais également sur le plan du repérage des propositions artistiques. En effet, plusieurs programmateurs présents y partagent leurs ressentis, affinent la ligne artistique du festival, pour ainsi aboutir à une programmation de qualité, à la fois exigeante et accessible.

C’est également un lieu de réflexion autour des thèmes qui touchent à l’accueil des publics, la mise en place de la logistique, les questions liées à la communication, le lien avec les acteurs de son propre territoire (enseignants, associations locales).

Ce partage d’expériences s’avère être un des points les plus appréciés par les élus municipaux  qui profitent ainsi de l’expertise tant artistique qu’organisationnelle de la part des professionnels.

Un financement mutualisé

Le budget de ce festival est supporté conjointement  par le Pays du Mans et les acteurs culturels qui composent le Collectif.
En effet, chaque structure membre du collectif prend en charge les frais artistiques des représentations (cachets des compagnies, accueil et restauration), et met à disposition son personnel pour veiller à l’accueil des compagnies dans les conditions optimales (personnel administratif et technique).
De même, chaque lieu se charge des relations avec les publics, et reste garant des actions de médiations éventuelles auprès de ses publics habituels (établissements éducatifs, réseaux professionnels).

Le Pays du Mans soutient ce projet, finance la communication de l’événement sur ses fonds propres et assure au collectif une subvention annuelle à hauteur de 6000 €. Ainsi, le Collectif peut prendre en charge les frais de transports des compagnies, les frais d’hébergement, les jours off éventuels ainsi que certains frais communs.

Le suivi administratif et comptable de cet événement est coordonné et géré par une seule structure porteuse (en l’occurence le Centre socioculturel François Rabelais), qui informe régulièrement le collectif du suivi budgétaire en toute transparence, et en assume la responsabilité auprès des instances partenaires et des financeurs.
Les lieux partenaires (MJC, Centre socioculturels, services culturels municipaux, villes et Communautés de communes) contribuent pour une grand part au budget de ce Festival, en prenant en charge sur leur propre territoire les frais artistiques, l’accueil des artistes, ainsi que toutes les actions (communication, animation, médiation) en marge du festival.

Afin de s’adresser au plus grand nombre de familles, l’ensemble des lieux membres du collectif ont souhaité harmoniser l’ensemble des tarifs des propositions (adulte : 5 €, enfant : 3,5 €). Ainsi, cette initiative vise à permettre une meilleure circulation des publics.

Une programmation éclectique

Chaque année les propositions artistiques sont sélectionnées parmi de nombreuses propositions locales, régionales, nationales et même internationales...
Les acteurs culturels membres du collectif possèdent une réelle expertise dans la programmation de spectacles, et peuvent réaliser des repérages sur un plan national, grâce à différents réseaux culturels professionnels, ou festivals spécifiques jeune public.  

Les créations sont tout d’abord retenues et proposées par les professionnels, puis soumises au collectif.

Ces spectacles peuvent avoir différentes esthétiques : du théâtre, du théâtre d’objet, marionnettes, ou du cirque, mais également de la musique (concert ou bal pour enfants). La présence au sein du collectif de lieux culturels spécialisés dans le cinéma, nous a également permis de proposer des séances de ciné-concert et de ciné-contes, propositions intéressantes puisque novatrices, originales et à mi-chemin entre cinéma et spectacle vivant.

Une programmation exigeante

 

Bénéficiant de l’expertise des professionnels de la culture, et des nombreux repérages, la programmation du festival se veut chaque année très exigeante et pour autant accessible au plus grand nombre. Les spectacles choisis sont retenus autant pour leurs qualités esthétiques, artistiques que pour le propos qu’elles défendent, ou les questionnements qu’elles peuvent susciter.

A moins de choisir des créations « pédagogiques », les créations accueillies permettent de tisser de liens avec les publics du territoire, et de favoriser des passerelles avec les professionnels de la petite enfance qui peuvent y trouver un écho avec leurs pratiques.

Ainsi, les spectacles très jeune public (de 6 mois à 3 ans) peuvent s’adresser à un public d’assistantes maternelles, d’Educateurs de Jeunes enfants, de responsables de structures d’accueil, mais également de jeunes mamans, ou encore d’enseignants de maternelle.
Une formation  encadrée par des artistes ou professionnels compétents leur est également proposée, ainsi qu’une conférence.

 

Une Ouverture vers la Création Européenne...

Depuis l’origine du Festival, une attention toute particulière a été portée à la création jeune public en France, mais également au-delà de nos frontières. De nombreuses compagnies jeune public venues d’autres pays européens sont régulièrement présentes en France. Ainsi, le Festival a pu tisser des liens privilégiés avec l’Italie et la Belgique en recevant plusieurs compagnies (Compagnie Sac à Dos et le Théâtre des 4 mains), en accueillant leurs créations, permettant ainsi au public de découvrir des créations étrangères, tout en favorisant la circulations des œuvres et des artistes en Europe.

...Sans oublier la création locale

Le Festival à travers sa volonté de s’ancrer sur le territoire et de permettre une itinérance artistique des compagnie, s’efforce de favoriser les tournées pour les compagnies locales. Ainsi, plusieurs de ces compagnies ont pu présenter leurs dernières créations dans différents lieux adaptés, présents sur le Pays du Mans. La Compagnie « les Gamettes » (Le Mans) a présenté son spectacle « Tête à Trappes », la Compagnie « Bouche à Zoui » a présenté sa création « Poésie tout est permis ».

 

L’itinérance artistique : une irrigation du territoire sur l’ensemble du pays

Dès la création du festival, la raison d’être du projet fut de promouvoir une véritable itinérance artistique des œuvres et des artistes sur l’ensemble du territoire. Le Pays du Mans porte et soutient le Festival « Au Pays du Môme ». En cohérence avec les objectifs fixés au sein du Conseil de Développement du Pays du Mans, le Festival s’efforce de permettre une véritable irrigation du territoire sur le plan culturel, et de permettre à chaque collectivité locale qui le souhaite de pouvoir accueillir un spectacle destiné au jeune public, dans un lieu adapté. Certaines communes bénéficient déjà d’acteurs culturels qui animent le territoire, d’autres possèdent des structures d’accueil non spécifiquement dédiée au spectacle vivant, ou sans équipes professionnelle.
Le rôle du Collectif qui s’est formé pour l’élaboration de ce Festival, est d’accompagner ce maillage du territoire et ainsi de permettre à tous les lieux membres du collectif de pouvoir accueillir ces œuvres, ces spectacles dans les conditions techniques optimales. Cet accompagnement auprès des élus et des équipes locales passe également par une mutualisation technique, une mise à disposition de matériel, qui permet de transformer une « salle des fêtes » en salle de spectacle !
Les compagnies bénéficient alors de conditions optimales pour présenter leurs créations dans les meilleurs conditions.
Quant au public, ils peut ainsi accéder à ces spectacles dans sa propre commune, ou suivre le Festival au gré des différents rendez-vous proposés...

 

Des propositions pour tous les publics

La programmation du Festival se déroule sur l’ensemble du territoire du Pays du Mans, avec l’objectif commun de s’adresser à tous les publics. Le terme « Jeune Public » peut s’interpréter de différentes manière et susciter plusieurs questionnements : Parle-t-on de Jeune Public ou de Public Jeune ? Que signifie « Jeune ? Quelles tranches d’âges ? Existe-t-il un âge limite ?

Les spectacles retenus dans la programmation débutent par les très jeunes enfants (de 0 à 3 ans), se déroulent avec les enfants scolarisés en maternelle, en primaire (de 6 à 11 ans) et jusqu’au collège avec des créations adaptées.

Outre le temps scolaire, le temps des loisirs est également pris en compte avec des propositions pendant les vacances scolaires, en partenariat avec les accueils de loisirs. Le mercredi, des séances spécifiques peuvent être également proposées en direction des centre de loisirs, mais aussi des familles.
En effet, les familles sont au centre des propositions de la programmation du Festival.

Si les réalités des territoires du Pays du Mans sont différentes, la volonté partagée par les élus et les membres du collectif est de pouvoir s’adresser à l’ensemble des familles, sur l’ensemble des villes et des communautés de communes qui souhaitent être partenaires et intégrer le collectif. C’est pourquoi une attention particulière est menée afin de proposer des séances à des horaires adaptés (le mercredi dans l’après-midi ou le dimanche), afin que les familles, parents et enfants puissent partager ce moment privilégié qu’est la découverte d’un spectacle.

Des réflexions sont menées au sein du collectif afin d’adapter les lieux d’accueil du Festival pour permettre aux familles de profiter de conditions d’accueil optimales et adaptées, et ainsi permettre l’accès au spectacle pour tous et partout.

 

Une dose de réflexion...

Le Festival Pays du Môme n’est pas seulement un festival de propositions artistiques, mais également un temps de réflexion autour de la création jeune public, et d’interrogations sur toutes les problématiques liées à l’accueil, l’accompagnement du public, le choix des spectacles ou des questions plus spécifiques. Ainsi, lors des précédentes éditions, le Festival a proposé des conférences-débats, causeries, en invitant des personnalités référentes.


2010 : « Les enfants ont-ils le droit à l ‘Art et à la Culture »
par Jean-Gabriel CARASSO (auteur, réalisateur, directeur de l’Oizeau rare).
2011 : « Accompagner l’enfant au spectacle »
avec Annabelle Sergent, conteuse, danseuse, comédienne.
2012 : « Des bébés au théâtre ? Drôle d’endroit pour une rencontre ! »
avec Marie-Odile Némoz-Rigaud, Psychologue.
Depuis 2014, nous proposons avec le Centre de Ressources Départemental Jeune Public une journée professionnelle. Ce temps d’échange et de partage s’adresse à tous, professionnels de l’enfance, acteurs culturels, parents et futurs parents.
Un moment de formation
Les spectacles jeune public étant par définition destinés... au jeune public, c’est tout naturellement que le Festival s’est intéressé à ceux qui les accompagnent : les professionnels de la Petite Enfance.
Que ce soient les assistantes maternelles, les enseignants, les animateurs, les éducatrices de jeunes enfants, chacun a ses propres questionnements, interrogations quant au rapport des plus jeunes au spectacle vivant.
Chaque année, une formation leur est proposée, animée par des intervenants référents et reconnus : psychologues, artistes, comédiens, conteurs, écrivains qui témoignent et apportent leur expérience, leur éclairage sur les thématiques qui intéressent les professionnels.







   

© 2018 par le Festival Au Pays du Môme. Créé avec Wix.com

NOUS SUIVRE
  • Pays du Môme
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now